Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    1 minute de lecture

    Des fleurs-lampadaires qui s’animent à votre passage

    Vivre à Jérusalem n’est pas toujours facile. Pour éclairer le quotidien des passants, un cabinet d’architectes a simplement décidé de « planter » des fleurs géantes qui éclosent et se fanent, en fonction du trafic piétonnier.

    Dites-le avec des fleurs. L’urbanisation galopante des grandes villes nous fait parfois oublier l’essentiel. Comme par exemple le fait qu’avant de vivre dans la jungle urbaine, nous vivions dans des endroits dépourvus de béton et de feux rouges. Le cabinet HQ Architects nous rappelle nos origines grâce à sa création nommée « Warde », composée de quatre fleurs gigantesques de neuf mètres de haut. Leur particularité : elles sont interactives et s’ouvrent grâce à un ingénieux système lorsque les citadins passent à proximité. Véritable thermomètre de la vie organique à proximité, elles se referment à la nuit tombée, quand les passants se font plus rares.

    Repenser le design urbain. Grâce à leur fonction parasol (le jour) et lampadaire (la nuit), ces fleurs XXL permettent non seulement à Jérusalem de réinventer les installations publiques, mais aussi de s’offrir un signe d’espoir grâce à l’art. Parce que la bonne idée est un pollen, les métropoles du monde entier devraient en prendre de la graine (sic). Souhaitons donc que ces fleurs interactives poussent aux quatre coins de la planète. Ah, et au cas où vous vous seriez posé la question, ce sont des fleurs de pavot, notamment connue pour donner la morphine et l’opium. Rassurez-vous, celles du projet Warde font du bien au corps, naturellement.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.