11 fois plus polluantes qu'une voiture : Bruxelles pense à interdire les motos en centre-ville
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
11 fois plus polluantes qu’une voiture : Bruxelles pense à interdire les motos en centre-ville
Hilaire Picault |  4 jours
11 fois plus polluantes qu'une voiture : Bruxelles pense à interdire les motos en centre-ville

Accusés d’émettre énormément de monoxyde de carbone, les deux-roues motorisés se retrouvent dans le viseur de la capitale belge. Avant Paris ?

Attention : poison. En 2017, Bruxelles a mis en place une zone de faibles émissions qui écarte les véhicules diesels d’un périmètre du centre-ville. L’objectif étant de faire évoluer année après année la mesure, pour arriver à l’horizon 2035 à l’interdiction de tous les véhicules polluants, diesel comme essence. Or, la prochaine limitation de son « Plan Climat », adopté fin octobre, pourrait bien exclure tous les deux-roues motorisés.

Tout est parti d’une étude sur les émissions liées au transport à Paris. L’enquête, menée par The Real Urban Emissions Initiative, a mesuré les rejets de 180 000 véhicules – dont quelque 3455 motos – avant de conclure que les deux-roues motorisés étaient les plus polluants. En effet, selon cette fondation, scooters et motos rejetteraient 11 fois plus de monoxyde de carbone par litre d’essence consommé et 5 fois plus d’oxyde d’azote qu’une voiture. Gloups.

Climat moto-sceptiques. Selon RTL, le gouvernement de la Région de Bruxelles a commandé une étude équivalente en 2020 afin d’évaluer s’il fallait interdire les deux-roues motorisés dans ses rues. Le président de la fédération des usagers de la route belge (FEBIAC) lui rétorque que les deux-roues sont plus légers, généralement équipés de motorisation quatre temps (seuls les 50 cm³ sont des deux temps) et se faufilent dans les embouteillages. Sur la distance, ils consomment donc moins de carburant et émettent moins de CO2.

« Il suffirait que 10% d’automobilistes optent pour la moto pour que diminue de 40% la congestion », Philippe Dehennin, président de la FEBIAC.

Vade retro. L’affaire serait donc pliée et l’amendement mis au garage ? Pas si sûr car en France l’étude aussi fait réfléchir. Depuis juillet dernier, les motos et scooters datant d’avant 2004, classés Crit’Air 4, n’ont déjà plus le droit de circuler les jours de semaine dans tout le périmètre situé à l’intérieur de l’A86. Ajoutez la hausse des verbalisations pour stationnement dont les motards sont victimes (+170% au premier semestre 2019) et on ne serait pas loin de penser que notre capitale aussi cherche à repousser les deux-roues loin de ses pavés.

Crédit photo de une : (c) Photo News

Bruxelles deux-roues moto Scooter

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire