Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Un mammouth pourrait renaître avant 2020

    Des chercheurs américains espèrent pouvoir faire revivre un mammouth d’ici deux ans. Faut-il vraiment croire à cette info XXL ? Décryptage.

    Hibernatus.

    Il y a 4 000 ans, le dernier mammouth laineux rendait l’âme, signant l’extinction d’une espèce iconique de l’âge des glaces. Mais voilà donc qu’aujourd’hui, une équipe de scientifiques d’Harvard s’apprête à réussir quelque chose d’unique dans l’histoire de notre planète : redonner vie à une espèce victime d’extinction. Menées par le généticien de renom George Church, ces expériences visent à « produire un embryon d’éléphant-mammouth », dixit le scientifique.

    mammouth

    Entamé en 2015, le projet repose sur de nouvelles méthodes de modification des gènes. Ainsi Church et son équipe, pour recréer la bête, utilisent la base génétique de l’éléphant d’Asie. Ils l’ont trafiquée en y ajoutant des gènes de mammouths récupérés sur des spécimens gelés découverts en Sibérie. Après avoir développé avec succès des cellules de cette bestiole hybride, la prochaine étape est donc de créer des embryons.

    Enceinte d’un mammouth.

    Ce « mammophant », comme l’a surnommé la presse, aura ainsi de petites oreilles, de la graisse sous-cutanée, de longs poils qui pendent, et un sang adapté aux zones très froides. Dans son annonce en grande pompe, Church a indiqué que « la création » pourrait très bien être lancée d’ici deux ans. Mais dans la mesure où, pour la gestation, les ingénieurs génétiques penchent pour un utérus artificiel plutôt qu’une mère porteuse éléphant, certains spécialistes doutent que ce soit envisageable avant… une dizaine d’années.

    Sauver les éléphants et le climat.

    Quel est l’avantage de recréer un mammouth sur Terre ? Eh bien, d’après George Church, il y en aurait même deux. D’abord, le procédé permettrait de sécuriser l’avenir de l’éléphant d’Asie, lui-même en voie d’extinction. Plus surprenant encore, le retour du mammouth laineux servirait à lutter contre le réchauffement climatique. En le réintroduisant dans la toundra, l’animal pourrait contribuer à redynamiser l’écosystème arctique, ce qui aurait pour effet positif d’endiguer la fonte du permafrost, qui relâche d’énormes quantités de gaz à effet de serre.

    Au-delà de ce clonage éthiquement discutable, reste à savoir si cet éléphant-mammouth sera accepté par les communautés d’éléphants d’Asie, réputés pour être profondément sociales… Réponse au prochain épisode de ce qui ressemble furieusement à un remake de Jurassic Park.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.